Archives mensuelles : décembre 2012

Face à l’obstination de Candia, le soutien aux salariés du Lude doit être massif

Les dernières rencontres entre la direction de Candia et les pouvoirs publics (élus locaux, nationaux et représentants des services de l’État) ont malheureusement confirmé ce que les salariés savaient déjà : la direction générale de Candia ne présente aucune volonté de maintenir l’activité au Lude.

Les premiers éléments proposés qui étayent sa décision de fermeture sont un réquisitoire à charge contre ce site qui fonctionne pourtant à plein régime, notamment sur des activités à forte valeur ajoutée (crème).

La société Candia, au prétexte de coûts d’exploitation trop élevés, choisit de se séparer de sites qu’elle juge trop petits ; elle choisit délibérément de massifier quelques autres unités, sans considération pour l’impact territorial sur l’emploi, pour l’impact sur l’activité agricole, ni pour l’impact environnemental des transports de lait collecté.

Je déplore que Candia n’envisage pas à ce jour d’autre issue industrielle que la fermeture du site du Lude. La société Candia doit revoir sa copie :

–          Elle ne peut continuer à traiter ses 200 salariés et leurs familles comme des millions de litres de lait qu’elle pourrait transférer à l’autre bout de la France.

–          Elle doit donc envisager le maintien d’activités de Candia au Lude.

En accréditant cette stratégie industrielle, le groupe coopératif laitier SODIAAL, à qui appartient Candia, montre sa préférence pour la rentabilité financière et son mépris « pour la Terre et les Hommes », dont il est  supposément solidaire. Ses choix auront forcément des conséquences sur le paysage agricole local. Le groupe SODIAAL doit donc lui aussi prendre ses responsabilités pour ses producteurs de lait locaux et pour le maintien d’activités industrielles sur notre territoire. La balle est dans le camp du groupe SODIAAL.

Député de la troisième circonscription de la Sarthe, j’appelle tous les habitants à se mobiliser aux côtés des salariés de Candia et des Ludois, pour le maintien de l’emploi industriel au Lude. La mobilisation de samedi 8 décembre doit être massive.