Archives mensuelles : septembre 2013

Robot Amada

Usine Amada à Château-du-Loir : des investissements annoncés, des emplois espérés

Le groupe industriel international Amada reçoit cette semaine en France son président japonais pour présenter les orientations de sa stratégie industrielle et mettre en avant ses innovations technologiques (Amada Innovation Fair 2013). Pour ce groupe expert des machines et robots spécialisés dans le travail des tôles métalliques, cette venue en France n’est pas dénuée d’intérêt. Ce sont en effet 40 millions d’euros d’investissements qui viennent d’être annoncés par M. Mitsuo Okamoto au bénéfice de deux sites français à Charleville-Mézières et à Château-du-Loir.

En préalable à l’annonce de ce plan de modernisation de ses usines, M. Okamoto  était présent mercredi 18 septembre à Château-du-Loir. J’ai assisté, à l’invitation du maire Michel Auville, à la remise de la médaille de la ville à à M. Okamoto au sein de l’Hôtel de Ville de Château-du-Loir.

Réception de la délégation d'Amada à l'Hôtel de Ville de Château-du-Loir

MM. Kazuo Nakamura (Amada Europe), Mitsuo Okamoto (président Groupe Amada), Guy-Michel Chauveau, Michel Auville et Jean-Louis Rocheron (directeur du site de Château-du-Loir), entourés de l’équipe de traducteurs, devant l’Hôtel de Ville.

Nous pouvons nous réjouir de l’exemple donné par cette société, à contre-courant des discours entendus sur la santé de l’industrie française. Il s’agit d’un groupe qui réussit à l’export : Amada a fêté récemment sa millième machine vendue en Chine. L’implantation française est un réel facteur d’innovation pour l’activité d’Amada, c’est ce qui justifie son choix d’investir massivement en France pour consolider, développer son activité et créer de nouveaux emplois.

Il reste à espérer qu’au-delà de ces investissements l’emploi du sud Sarthe puisse aussi en profiter.

Agence postale, La Flèche, photo CC-BY par GMChauveau

Inacceptable suppression de poste : La Poste est responsable

Au bureau postal de La Flèche, La Poste évoque la baisse de fréquentation commerciale pour motiver la suppression du poste d’une assistante commerciale, affectée à l’activité bancaire (La Banque Postale). 

En dépit de ces motivations, cette suppression est inacceptable. 

En effet, la baisse d’activité commerciale sur les activités bancaires est clairement imputable à leur mauvaise gestion immobilière. Le bureau de poste Fléchois ne dispose que de très peu de places de stationnement.  La Ville de La Flèche propose depuis des années une implantation du centre de tri et de départ des tournées en zone industrielle, à la périphérie de la ville. La Poste n’a jamais envisagé cette possibilité et gâche un espace précieux en pleine ville au détriment de l’accueil des usagers.

C’est une véritable carence de La Poste que je tiens à dénoncer fermement. 

Depuis 1972, date de construction du bureau tel que nous le connaissons actuellement, la présence postale a reculé en zone rurale pendant que le bassin de chalandise de La Flèche s’étendait. Aujourd’hui l’accès en voiture à ce bureau de Poste est difficile, faute de parkings suffisants. La Poste n’a jamais voulu transformer son implantation et l’organisation de ses activités, alors même que la municipalité l’alertait à ce sujet.

Aujourd’hui, il est vraiment déplorable qu’un emploi soit en jeu par la faute de ces mauvaises options stratégiques.