Usine Gastronome Luché-Pringé. Photo Le Petit Courrier L'Écho de la Vallée du Loir

Fermeture de Gastronome (Luché-Pringé) : incompréhension et soutien de Guy-Michel Chauveau

Communiqué de presse

Fermeture annoncée de Gastronome à Luché-Pringé :
Guy-Michel Chauveau témoigne de son incompréhension et apporte son soutien aux salariés

Mercredi 8 octobre 2014, La Flèche

La direction de l’entreprise Gastronome (groupe Terrena) vient d’annoncer au personnel de Luché-Pringé son projet de fermeture de l’usine. Tout l’effectif (165 salariés) du site de découpe de volaille serait menacé par cette fermeture, si aucun repreneur ne se fait connaitre.

Guy-Michel Chauveau, député de la Sarthe, souhaite d’ores et déjà apporter son soutien à l’ensemble des salariés concernés : « La fermeture ne saurait être la seule issue envisagée pour cette usine et ses salariés. Le groupe Terrena a réalisé dernièrement des investissements lourds qu’il n’a pas pris le temps d’amortir ».

Cette annonce dramatique vient aggraver un peu plus la situation de l’emploi sur le territoire du sud Sarthe : « Après les fermetures de Belipa, Candia et Harman, la défaillance de Gastronome porterait un nouveau coup à notre territoire. Des mesures exceptionnelles doivent être engagées par l’État, la Région des Pays de la Loire et le Département de la Sarthe en soutien à la sauvegarde de l’activité à Luché-Pringé ».

Cette annonce de fermeture dans une filiale de Terrena intervient dans un contexte pourtant porteur pour le groupe coopératif, classé au 15e rang international. Si le marché de la dinde connait une conjoncture défavorable, l’usine Gastronome de Luché-Pringé avait réalisé des investissements importants dernièrement afin d’honorer un contrat avec la chaîne de restaurants KFC. Par ailleurs, le groupe Terrena affiche une santé économique globale plutôt satisfaisante : en 2013, le groupe a amélioré de 52,9 % son excédent brut d’exploitation, porté à 91,7 millions d’euros.

Le député-maire de La Flèche,

Guy-Michel Chauveau

Photo : Le Petit Courrier L'Écho de la Vallée du Loir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *