Archives de catégorie : Communiqués de presse

Communiqué de presse

La Flèche, le 17 novembre 2015

DÉTERMINATION ET SOLIDARITÉ

Les 12 mesures principales annoncées lors de l’allocution de François Hollande devant le Congrès réuni à Versailles le 16 novembre suite aux attentats de vendredi soir :

  • Demander la réunion du Conseil de sécurité de l’ONU pour voter une résolution pour lutter contre le terrorisme.
  • Travailler au rassemblement d’une grande coalition anti-Daech : le président de la République rencontrera dans les prochains jours le Président OBAMA et le Président POUTINE.
  • Demander la saisine de l’Union européenne demandant aux Etats membres aide et assistance à un Etat membre agressé
  • Demander à l’UE la mise en place de contrôles coordonnés et systématiques aux frontières extérieures et intérieures de l’Union européenne, l’adoption en urgence d’un plan d’action européen de lutte contre le trafic d’armes et l’approbation, avant la fin de l’année 2015, du PNR européen pour assurer la traçabilité des départs et retours des djihadistes
  • Soumettre jeudi au Parlement un projet de loi sur la prolongation de l’état d’urgence pour trois mois.
  • Doter la France d’un régime constitutionnel que le Président a baptisé « d’état de crise », dans le respect de l’état de droit. Le Parlement devra se prononcer sur une révision constitutionnelle qui complètera les articles 16 et 36
  • Permettre la déchéance de la nationalité française des individus possédant une deuxième nationalité ;
  • Interdire l’entrée sur le territoire français à un binational de retour du djihad s’il présente un risque terroriste
  • Expulser plus rapidement les étrangers qui représentent une menace très grave, dans le respect du droit et des accords internationaux
  • Permettre la dissolution des groupuscules et associations qui provoquent la haine, incitant aux actes terroristes et représentant un danger imminent pour la Nation
  • Créer 5 000 emplois supplémentaires de policiers et gendarmes d’ici 2 ans soit 10 000 emplois de plus sur l’ensemble du quinquennat.
  • Créer 2 500 postes pour l’administration pénitentiaire et les services judiciaires et 1 000 postes pour les douanes.

Toutes ces mesures viennent compléter celles prises à la suite des attentats de janvier dernier. Notre cadre constitutionnel et législatif doit être adapté à cette situation de crise. La lutte contre le terrorisme sera un combat à long terme. La nécessaire solidarité européenne et internationale permettra la mise en place d’une coalition faisant face à Daech.

Aussi, il est important de nous unir pour défendre les valeurs de notre République. Les libertés publiques doivent être garanties et maintenues. Notre peuple est humaniste et le restera face à ces actes de terreur. Nous devons continuer à transmettre à nos enfants et à nos jeunes les valeurs de la laïcité, de la citoyenneté, de la mixité, de l’engagement.

Guy-Michel Chauveau
député de la 3ème circonscription

Communiqué de presse

La Flèche, le 10 juillet 2015

Je salue l’accord trouvé lors de la Commission Mixte Paritaire entre le Sénat et l’Assemblée Nationale sur le projet de loi NOTRe.

Un accord a été trouvé sur un texte commun. Cet accord témoigne de la volonté des parlementaires de permettre aux collectivités locales d’exercer leurs compétences dans un cadre clarifié et stable, rejoignant ainsi la volonté du Gouvernement.

L’architecture du projet de loi est conforme à son ambition d’origine. Avec des communes confortées, des intercommunalités qui montent en puissance, des départements centrés sur la solidarité et des régions renforcées, les territoires pourront s’inscrire dans une nouvelle dynamique.

L’accord a pu être trouvé entre l’Assemblée nationale et le Sénat grâce à des aménagements sur certains points :

Sur le transport (dont le transport scolaire) : au-delà du maintien des collèges et des routes aux départements, déjà voté, les sénateurs et les députés se sont accordés sur le transfert aux régions de toute la chaine de transports en dehors des agglomérations : gares routières, transport interurbain par cars, transport scolaires, transport à la demande viennent ainsi compléter les compétences des régions en matière ferroviaire (TER), d’économie et d’aménagement du territoire.

Ces transferts permettront aux régions de s’assurer de la complémentarité entre les modes de transports afin de concentrer les moyens là où ils sont le plus nécessaire, notamment pour le développement des territoires ruraux.

Pour exercer ces compétences stratégiques, les régions seront dotées d’une fiscalité dynamique liée au développement économique avec 50% de la Cotisation sur la Valeur Ajoutée des Entreprises (CVAE).
Sur le renforcement des intercommunalités : les députés et les sénateurs se sont accordés sur un seuil de 15 000 habitants. Il s’accompagnera d’adaptations qui permettront de tenir compte des spécificités locales, tout particulièrement dans les zones de montagne et les zones faiblement peuplées. Les futures intercommunalités seront donc ajustées dans chaque département aux besoins des territoires afin de coïncider avec les bassins de vie.

Au 1er janvier 2017, la carte intercommunale de la France aura ainsi été rationalisée. En montant en puissance, les intercommunalités disposeront de la taille et des moyens techniques et financiers nécessaires pour assurer le fonctionnement des services publics de la vie quotidienne. En mutualisant la gestion et le financement de ces derniers, elles permettront l’accès à des services nouveaux que les petites communes n’auraient pas pu financer seules : médiathèque, crèche, gestion de l’eau ou de l’assainissement, etc.

Après l’adoption de ce texte commun en CMP, le projet de loi NOTRe fera l’objet d’une ultime lecture dans chaque assemblée avant la fin de la session extraordinaire.

Guy-Michel CHAUVEAU
Député Maire de la 3ème circonscription

Canton de La Flèche : Soutenir et amplifier le score de la gauche

Lundi 23 mars 2015, La Flèche
« Vous avez placé la gauche en tête du premier tour sur le canton de la Flèche en accordant votre confiance à Nadine Grelet-Certenais et Laurent Hubert.
Ils sont les mieux placés pour relayer les aspirations des habitants de La Flèche et du Pays Fléchois au conseil départemental. Déjà à l’écoute de la diversité du monde associatif, des élus locaux, et des acteurs locaux qui portent la dynamique du territoire, ils continueront d’appuyer vos initiatives. 
Lorsque la tentation du repli et du rejet est forte, il faut porter plus fort encore les messages de solidarité, d’entraide et de proximité.
Progressistes, ils porteront en Sarthe ces exigences exprimées par notre territoire à la fois rural et urbain.
Je vous invite donc à leur renouveler votre soutien et à amplifier leur score lors de ce second tour. »
Guy-Michel Chauveau, député-maire de La Flèche, président de la communauté de communes du Pays Fléchois.

 

Usine Gastronome Luché-Pringé. Photo Le Petit Courrier L'Écho de la Vallée du Loir

Fermeture de Gastronome (Luché-Pringé) : incompréhension et soutien de Guy-Michel Chauveau

Communiqué de presse

Fermeture annoncée de Gastronome à Luché-Pringé :
Guy-Michel Chauveau témoigne de son incompréhension et apporte son soutien aux salariés

Mercredi 8 octobre 2014, La Flèche

La direction de l’entreprise Gastronome (groupe Terrena) vient d’annoncer au personnel de Luché-Pringé son projet de fermeture de l’usine. Tout l’effectif (165 salariés) du site de découpe de volaille serait menacé par cette fermeture, si aucun repreneur ne se fait connaitre.

Guy-Michel Chauveau, député de la Sarthe, souhaite d’ores et déjà apporter son soutien à l’ensemble des salariés concernés : « La fermeture ne saurait être la seule issue envisagée pour cette usine et ses salariés. Le groupe Terrena a réalisé dernièrement des investissements lourds qu’il n’a pas pris le temps d’amortir ».

Cette annonce dramatique vient aggraver un peu plus la situation de l’emploi sur le territoire du sud Sarthe : « Après les fermetures de Belipa, Candia et Harman, la défaillance de Gastronome porterait un nouveau coup à notre territoire. Des mesures exceptionnelles doivent être engagées par l’État, la Région des Pays de la Loire et le Département de la Sarthe en soutien à la sauvegarde de l’activité à Luché-Pringé ».

Cette annonce de fermeture dans une filiale de Terrena intervient dans un contexte pourtant porteur pour le groupe coopératif, classé au 15e rang international. Si le marché de la dinde connait une conjoncture défavorable, l’usine Gastronome de Luché-Pringé avait réalisé des investissements importants dernièrement afin d’honorer un contrat avec la chaîne de restaurants KFC. Par ailleurs, le groupe Terrena affiche une santé économique globale plutôt satisfaisante : en 2013, le groupe a amélioré de 52,9 % son excédent brut d’exploitation, porté à 91,7 millions d’euros.

Le député-maire de La Flèche,

Guy-Michel Chauveau

Photo : Le Petit Courrier L'Écho de la Vallée du Loir
Rassemblement des salariés d'Harman le 22 mai 2014 à Château-du-Loir

Fermeture d’Harman : le groupe bénéficiaire doit assumer de déserter Château-du-Loir

Samedi 5 juillet 2014, La Flèche

Ces dernières semaines, depuis l’annonce brutale de la fermeture de l’usine Harman-Becker à Château-du-Loir, de nombreuses réactions d’incompréhension et d’inquiétude ont vu le jour.

Une délocalisation boursière qui ne passe pas

Guy-Michel Chauveau, député de la circonscription, partage l’incompréhension, voire la colère, éprouvée par les ouvrières et les ouvriers de cette usine : la justification économique avancée par la société pour délocaliser leurs emplois vers des pays à bas coût n’est pas fondée. « La part salariale dans le prix de revient des composants acoustiques d’une berline de luxe est négligeable au regard de son prix de vente ». Cette motivation d’économies masque en réalité une stratégie financière du groupe Harman pour augmenter la part des profits reversés en dividendes à ses actionnaires. Ceux-ci ont déjà doublé en 2013.

Cette incompréhension est partagée par de nombreux élus locaux : plusieurs communes du bassin d’emploi de Château-du-Loir ont annoncé, lors de vœux adoptés en conseil municipal, leur opposition à la fermeture du site. Au-delà, cette incompréhension des élus locaux se double d’une inquiétude quant aux conséquences économiques et sociales et sociales sur le tissu local.

L’impact de la fermeture doit être justement compensé

Sans intervenir dans la négociation en cours entre les représentants des salariés et la direction relative au « Plan de Sauvegarde de l’Emploi » (PSE), Guy-Michel Chauveau tient à réaffirmer la responsabilité du groupe industriel vis-à-vis du territoire concerné. « Aucun élu, aucun citoyen, aucun chef d’entreprise de la Vallée du Loir ne saurait tolérer que cette fermeture boursière entraine notre territoire dans une dépression économique. À cet égard, la direction du groupe Harman doit redoubler d’efforts en vue de la recherche d’un repreneur ; dans le cas contraire, elle devra assumer financièrement le coût du reclassement des salariés, de la revitalisation du site et de la réindustrialisation du territoire ».

Le député-maire de La Flèche,

Guy-Michel Chauveau

Photo : CC-by-nc-sa par GMChauveau. Rassemblement des salariés d’Harman le 22 mai 2014 à Château-du-Loir.

Soutien aux salariés et au territoire face aux pertes d’emploi massives à Harman (Château-du-Loir)

Jeudi 24 avril 2014, La Flèche

La direction de la société Harman International Industries vient d’annoncer qu’elle envisage la fermeture de son usine de fabrication de haut-parleurs pour l’automobile, implantée à Château-du-Loir, dans le sud de la Sarthe.

Cette décision risque de priver d’emploi 185 salariés. Les raisons qui justifient cette fermeture demeurent floues pour le moment. L’usine et la marque sont reconnues pour la qualité et l’innovation de leurs produits, pourtant les carnets de commande ne sont pas au rendez-vous.

Guy-Michel Chauveau, député de la Sarthe, tient à apporter son soutien aux salariés touchés par cette fermeture, ainsi qu’à leurs familles : « Après les pertes d’emplois déjà subies lors du plan social de 2006 (133 suppressions) et du plan de sauvegarde de l’emploi de 2008 (135 suppressions), et en dépit d’une convention de revitalisation en cours depuis 2010, ce choix industriel tourne le dos aux efforts déjà entrepris par la direction du site et les salariés ».

Plus largement, Guy-Michel Chauveau apporte son soutien aux élus et à la population castélorienne : « J’appelle l’État et les collectivités locales (Conseil général de la Sarthe et Conseil régional des Pays de la Loire) à accélérer et à amplifier le soutien au territoire déjà mis en œuvre par le dispositif « Agir pour le sud Sarthe ». Ce territoire, qui doit déjà faire face aux fermetures massives de Belipa à Écommoy, puis de Candia au Lude, doit tout entreprendre pour conserver et développer ses fleurons industriels ».

Il revient désormais aux représentants des salariés au comité d’entreprise d’étudier la pérennité d’une activité de fabrication sur le site de Château-du-Loir et à d’éventuels repreneurs de faire connaitre leur position.

À l’échelle du département, un soutien doit également s’organiser pour faire face à la fermeture anoncée de l’usine Brose, également fournisseur de l’industrie automobile, à La Suze-sur-Sarthe.

 

Le député-maire de La Flèche,

Guy-Michel Chauveau

Revitalisation des centres-bourgs ruraux : Cécile Duflot annonce un appel à manifestation d’intérêt pour accompagner les projets des territoires

Vendredi 31 janvier 2014, La Flèche

M. Guy-Michel Chauveau, député de la Sarthe, est intervenu ce jeudi 30 janvier à l’Assemblée nationale pour interroger Mme Cécile Duflot, Ministre de l’Égalité des territoires et du logement, sur le pacte rural pour l’égalité des territoires, et notamment sur son pilier lié à la revitalisation des centres-bourgs.

Séance de questions orales sans débat

Séance de questions orales sans débat

Il a rappelé les signes d’inquiétude émis par certaines communes rurales, notamment dans la Sarthe et les Pays de la Loire, quant au financement de leurs projets d’aménagement et de maintien de la qualité de vie : « de nombreux maires et équipes municipales, qui prendront bientôt leurs fonctions, tiennent à entretenir et embellir les cœurs de village, à rénover leurs logements et lieux commerciaux. Le dynamisme économique et l’attractivité de leurs territoires en dépendent ». Les élus doivent aussi faire face à la pression foncière qui s’exerce sur les terres agricoles et les espaces naturels.

Guy-Michel Chauveau s’est félicité du budget de 30 millions d’euros annoncé dans le pacte rural pour l’égalité des territoires, en faveur des contrats de bourgs et a souhaité connaitre les critères d’éligibilité à ce dispositif. Il a émis des réserves quant à un éventuel « appel à projets » trop restrictif pour les communes.

En réponse, la Ministre a fait savoir que les centres bourgs éligibles seraient sélectionnés via un appel à manifestation d’intérêt : « des critères de cadrage national permettant de repérer les centres bourgs cibles seront transmis début février […] La sélection des territoires se fera en fonction de la volonté des porteurs du projet de développer un réel projet de territoire transversal et durable.» Un accompagnement des collectivités est prévu et financé dans ce programme, ainsi qu’une aide à la pierre pour la rénovation et la création de logements sociaux.

Guy-Michel Chauveau s’est satisfait de cette annonce qui ouvre la possibilité d’une contractualisation avec les régions et les autres partenaires et qui constituera un nouvel outil de l’aménagement du territoire.

Cliquer ici pour lire le texte de la question et de la réponse.

Redécoupage cantonal : un rééquilibrage qui renforce chaque échelon territorial

Mercredi 4 décembre 2013, La Flèche

Suite à la présentation, par le Préfet de la Sarthe, du projet de redécoupage cantonal, Guy-Michel Chauveau, député et président du Pays Vallée du Loir, salue un rééquilibrage démographique et la reconnaissance du dynamisme territorial. À chaque échelon, du conseil municipal au conseil régional, c’est le rôle des élus qui en sortira renforcé. Continuer la lecture

Élevage bovin à La Flèche (photo CC-By-NC-SA par GMChauveau)

Réforme de la PAC : la priorité à l’élevage, un signe encourageant pour le sud Sarthe


Vendredi 25 octobre 2013, La Flèche

La mobilisation de François Hollande a payé : Le niveau d’aides dont bénéficiera la France au titre de la PAC a été stabilisé sur toute la période 2014-2020 : soit 9,1 milliards d’euros par an contre 9,3 milliards d’euros en 2013. Au total, 64 milliards d’euros bénéficieront aux agriculteurs français pour les 7 ans à venir.

Les négociations menées depuis le mois de mai auprès de la Commission européenne, par François Hollande et Stéphane Le Foll, ont permis de maintenir des outils nécessaires de régulation et de conforter les aides couplées qui bénéficieront notamment à l’élevage.

Cette réforme va conforter la diversité de notre agriculture, tournée vers l’avenir. La compétitivité des exploitations passera par un respect accru des enjeux environnementaux et assurera notre sécurité alimentaire, en lien avec les attentes des consommateurs.

Élevage porcin à Aubigné-Racan (photo CC-By-NC-SA par GMChauveau)

Élevage porcin à Aubigné-Racan (photo CC-By-NC-SA par GMChauveau)

Un milliard d’euros sera réorienté vers l’élevage d’ici 2019 : l’élevage est en train de régresser, et s’il venait à disparaître, de nombreux emplois seraient détruits et les céréaliers perdraient une bonne part de leurs débouchés. Il faut conserver la diversité de productions végétales et animales qui a fait la force de l’agriculture européenne et française. Sans stigmatiser les céréaliers, un rééquilibrage des aides publiques est nécessaire au profit des grandes zones d’élevage (le revenu moyen est d’environ 20 000 € par actif et par an alors qu’il a atteint 59 000 € pour les céréaliers sur les 3 dernières années).

Le « verdissement » de cette politique agricole commune est affirmé : des mesures agroenvironnementales ambitieuses permettront de combiner performance économique et environnementale (le budget de la bio sera doublé). L’installation des jeunes agriculteurs sera aussi favorisée par la majoration des aides (100 M€ sur 2 piliers de la PAC).

Guy-Michel CHAUVEAU, député du sud Sarthe, se réjouit de ces orientations : « Dans le sud Sarthe, ce soutien aux éleveurs est indispensable pour maintenir une agriculture dynamique. Elle nous permet également de conserver les prairies et zones bocagères, qui font la qualité paysagère de la Vallée du Loir : au-delà du maintien des actifs agricoles, c’est notre dynamisme touristique et notre cadre de vie qui en dépendent. Il en va de notre santé économique et de la qualité de nos assiettes. Je suis rassuré aussi de voir que les droits de plantation pour la vigne ne seront pas libéralisés.»

Le député-maire de La Flèche,

Guy-Michel Chauveau

Photo de Une : Élevage bovin à La Flèche (photo CC-By-NC-SA par GMChauveau)
Flocage de ouate de cellulose. Photo Floc-Ouate

Éco-matériaux innovants : des élus mobilisés pour une filière viable

Mardi 12 mars 2013, La Flèche

Guy-Michel Chauveau, député de la Sarthe, a assisté, mercredi 27 février à l’Assemblée nationale, à un point presse intitulé « Innovation et éco-matériaux. Des élus se mobilisent pour l’émergence d’une filière économique viable ».

À l’initiative de son collègue Jean-Pierre Dufau, député des Landes, cette rencontre  a permis de mettre en lumière les difficultés auxquelles sont confrontées les PME innovantes dès-lors qu’elles doivent obtenir des certifications.

Un système pénalisant pour les entreprises porteuses d’innovations

Les élus ont évoqué le coût élevé des certifications, la longueur des délais d’instruction (environ 18 mois), la partialité des organismes chargés de les délivrer : autant de facteurs qui réduisent les chances de voir arriver sur le marché des solutions techniques tournées vers l’avenir. C’est notamment le cas dans le secteur des éco-matériaux de construction.

Des opportunités locales à soutenir

Les exemples sont nombreux sur le plan national, mais aussi localement : la société Floc-Ouate, basée à Cré-sur-Loir, entreprend actuellement une démarche de tests et mesures en grandeur réelle afin de décrocher une Appréciation Technique d’Expérimentation auprès du CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) pour ses techniques d’isolation extérieure à base de ouate de cellulose.

Une certification alternative

Parmi les solutions proposées par les élus locaux et régionaux présents le 27 février, l’hypothèse d’une réforme du système de certification a été avancée. Une étude va être réalisée par l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST) à ce sujet.