Archives de catégorie : Communiqués de presse

Soutien au sud Sarthe : le déclin n’est pas une fatalité

Vendredi 22 février 2013, La Flèche

Député du sud Sarthe depuis juin 2012, élu sur un territoire qui vit douloureusement les successives annonces sur le front de l’emploi (notamment Bopack, Candia, Belipa…), je me félicite de l’impulsion coordonnée du Conseil général de la Sarthe, du Conseil régional des Pays de la Loire et de l’État[1] en faveur d’un rebond économique et social.

Il faut souligner la mobilisation du Conseil régional des Pays de la Loire[2] en faveur du sud du département. L’annonce, hier, par Christophe Clergeau, 1er vice-président en charge de l’action économique, d’un plan d’intervention des Pays de la Loire sur notre territoire est une nouvelle positive et attendue. Le Conseil régional réagit favorablement à la sollicitation que j’ai adressée à Jacques Auxiette en décembre dernier, arguant des difficultés économiques rencontrées localement.

Suite à mon élection à la présidence du Pays Vallée du Loir, je m’attacherai, avec l’ensemble de communautés de communes concernées, à favoriser la redynamisation de la vie économique et sociale dans la vallée du Loir : les élus locaux de tous bords doivent s’y consacrer. Toutes les pistes, qu’elles soient présentées par les entrepreneurs, les salariés ou la société civile devront être étudiées. Le déclin de nos territoires ruraux n’est pas une fatalité, le redressement productif doit connaitre ses déclinaisons au plus proche du terrain.

Le député-maire de La Flèche,

Guy-Michel Chauveau

Guichet SNCF de La Flèche : un soutien réaffirmé et la recherche de solutions

Jeudi 21 février 2013, La Flèche

Suite à l’article paru ce jour dans les colonnes du Maine Libre au sujet de la menace de fermeture qui pèse sur le guichet SNCF en gare routière de La Flèche, une mise au point s’impose quant à un prétendu manque de soutien politique.

Un soutien politique constant et réaffirmé

À de nombreuses reprises, j’ai affirmé mon soutien au maintien de ce guichet : cela semble être la seule manière de répondre aux besoins des usagers dépourvus d’accès à internet et en dehors des horaires d’ouverture d’une agence privée. Je soutiens également les démarches engagées par les membres du collectif fléchois de défense des services publics (CFDSP). La municipalité fléchoise est d’ailleurs représentée, dans ce collectif, et elle y témoigne de son engagement pour conserver un point de vente au guichet. Elle faisait partie de la délégation reçue par le vice-président du Conseil régional le 22 janvier dernier.

Une recherche de solutions pour le maintien du service rendu au public

En parallèle, la Ville de La Flèche est à l’initiative de tables-rondes techniques réunissant l’ensemble des partenaires utilisateurs de la gare routière afin d’évoquer sereinement son avenir. Ces utilisateurs sont les collectivités locales (CG 72, CG 49, Région Pays de la Loire), autorités organisatrices des lignes régulières (TIS, AnjouBus et TER) et les transporteurs par autocar qui exploitent ces lignes. Suite à une première table-ronde début janvier  2013, un second rendez-vous a été programmé durant la seconde quinzaine de mars afin que tous les partenaires puissent être présents.

Il a toujours été rappelé que les usagers, représentés par le collectif, seraient rencontrés à l’issue de ces tables-rondes pour être tenus informés des perspectives retenues. Dans ce travail de conviction auprès de la SNCF du nécessaire maintien du guichet, les efforts conjoints des membres du collectif et des élus locaux doivent être poursuivis.

Le député-maire de La Flèche,

Guy-Michel Chauveau

 

Face à l’obstination de Candia, le soutien aux salariés du Lude doit être massif

Les dernières rencontres entre la direction de Candia et les pouvoirs publics (élus locaux, nationaux et représentants des services de l’État) ont malheureusement confirmé ce que les salariés savaient déjà : la direction générale de Candia ne présente aucune volonté de maintenir l’activité au Lude.

Les premiers éléments proposés qui étayent sa décision de fermeture sont un réquisitoire à charge contre ce site qui fonctionne pourtant à plein régime, notamment sur des activités à forte valeur ajoutée (crème).

La société Candia, au prétexte de coûts d’exploitation trop élevés, choisit de se séparer de sites qu’elle juge trop petits ; elle choisit délibérément de massifier quelques autres unités, sans considération pour l’impact territorial sur l’emploi, pour l’impact sur l’activité agricole, ni pour l’impact environnemental des transports de lait collecté.

Je déplore que Candia n’envisage pas à ce jour d’autre issue industrielle que la fermeture du site du Lude. La société Candia doit revoir sa copie :

–          Elle ne peut continuer à traiter ses 200 salariés et leurs familles comme des millions de litres de lait qu’elle pourrait transférer à l’autre bout de la France.

–          Elle doit donc envisager le maintien d’activités de Candia au Lude.

En accréditant cette stratégie industrielle, le groupe coopératif laitier SODIAAL, à qui appartient Candia, montre sa préférence pour la rentabilité financière et son mépris « pour la Terre et les Hommes », dont il est  supposément solidaire. Ses choix auront forcément des conséquences sur le paysage agricole local. Le groupe SODIAAL doit donc lui aussi prendre ses responsabilités pour ses producteurs de lait locaux et pour le maintien d’activités industrielles sur notre territoire. La balle est dans le camp du groupe SODIAAL.

Député de la troisième circonscription de la Sarthe, j’appelle tous les habitants à se mobiliser aux côtés des salariés de Candia et des Ludois, pour le maintien de l’emploi industriel au Lude. La mobilisation de samedi 8 décembre doit être massive.

Les parlementaires du Grand Ouest affirment leur soutien à l’aéroport

Élus locaux et nationaux, nous avons défendu, sans ambiguïté, depuis plusieurs années le transfert de l’aéroport «Nantes Atlantique» sur le site de Notre-Dame-des-Landes. La démocratie s’est exprimée, et nous avons été désignés par nos concitoyens pour les représenter.

Il s’agit d’un investissement d’avenir dont l’intérêt est avéré aux différentes échelles concernées : à celle de l’agglomération nantaise, qui doit être débarrassée du survol des avions ; à celle du Grand Ouest, qui a besoin d’un nouvel équipement capable de répondre à l’augmentation du trafic aérien dans les 50 prochaines années ; à celle enfin du territoire national, dans lequel doivent être mieux répartis les flux de mobilité qui tendent à se concentrer autour de la région parisienne. Continuer la lecture

Fermeture annoncée du site Candia au Lude : étonnement et soutien aux salariés

Jeudi 8 novembre 2012, La Flèche

La fermeture en juin 2014 du site Candia sur la commune du Lude a été annoncée lors du comité central d’entreprise du groupe Candia ce matin à Paris. Cette fermeture va toucher directement les 192 salariés du site Ludois, ainsi que 140 salariés sur deux autres sites dans l’Allier et en Isère.

Guy-Michel CHAUVEAU, présent ce soir au Lude aux côtés des représentants des salariés et des élus locaux, a fait part de son étonnement :

« Je suis surpris par cette décision inattendue : aucun signe n’a été donné en amont par la direction du site de cette cessation brutale d’activité. Tout poussait  à croire que la santé économique de Candia n’était pas affectée : des investissements conséquents ont été entrepris par Candia ces dernières années (acquisition d’une station d’épuration dédiée) et des démarches conjointes ont été menées avec la commune du Lude sur le plan foncier pour parer à l’enclavement de l’usine au cœur de la ville. Je m’étonne donc de cette décision et j’apporte mon soutien aux salariés : il est désormais nécessaire qu’ils puissent obtenir une contrexpertise chiffrée sur la situation économique et sociale du groupe Candia. »