Archives par étiquette : boursier

Rassemblement des salariés d'Harman le 22 mai 2014 à Château-du-Loir

Fermeture d’Harman : le groupe bénéficiaire doit assumer de déserter Château-du-Loir

Samedi 5 juillet 2014, La Flèche

Ces dernières semaines, depuis l’annonce brutale de la fermeture de l’usine Harman-Becker à Château-du-Loir, de nombreuses réactions d’incompréhension et d’inquiétude ont vu le jour.

Une délocalisation boursière qui ne passe pas

Guy-Michel Chauveau, député de la circonscription, partage l’incompréhension, voire la colère, éprouvée par les ouvrières et les ouvriers de cette usine : la justification économique avancée par la société pour délocaliser leurs emplois vers des pays à bas coût n’est pas fondée. « La part salariale dans le prix de revient des composants acoustiques d’une berline de luxe est négligeable au regard de son prix de vente ». Cette motivation d’économies masque en réalité une stratégie financière du groupe Harman pour augmenter la part des profits reversés en dividendes à ses actionnaires. Ceux-ci ont déjà doublé en 2013.

Cette incompréhension est partagée par de nombreux élus locaux : plusieurs communes du bassin d’emploi de Château-du-Loir ont annoncé, lors de vœux adoptés en conseil municipal, leur opposition à la fermeture du site. Au-delà, cette incompréhension des élus locaux se double d’une inquiétude quant aux conséquences économiques et sociales et sociales sur le tissu local.

L’impact de la fermeture doit être justement compensé

Sans intervenir dans la négociation en cours entre les représentants des salariés et la direction relative au « Plan de Sauvegarde de l’Emploi » (PSE), Guy-Michel Chauveau tient à réaffirmer la responsabilité du groupe industriel vis-à-vis du territoire concerné. « Aucun élu, aucun citoyen, aucun chef d’entreprise de la Vallée du Loir ne saurait tolérer que cette fermeture boursière entraine notre territoire dans une dépression économique. À cet égard, la direction du groupe Harman doit redoubler d’efforts en vue de la recherche d’un repreneur ; dans le cas contraire, elle devra assumer financièrement le coût du reclassement des salariés, de la revitalisation du site et de la réindustrialisation du territoire ».

Le député-maire de La Flèche,

Guy-Michel Chauveau

Photo : CC-by-nc-sa par GMChauveau. Rassemblement des salariés d’Harman le 22 mai 2014 à Château-du-Loir.