Archives par étiquette : Candia

Plus de 2 millions d’euros des Pays de la Loire pour le Sud Sarthe !

En déplacement dans la Vallée du Loir suite à la dramatique annonce de 185 suppressions d’emploi chez Gastronome à Luché-Pringé, Christophe Clergeau, premier vice-président des Pays de la Loire, a rappelé l’attention accrue du Conseil régional des Pays de la Loire aux salariés concernés.

Il a expliqué que le Conseil régional serait évidemment présent pour la formation des salariés, qu’il pourrait également intervenir pour aider d’éventuels bouclages de dossiers de reprise. Christophe Clergeau a déclaré : « le dialogue est permanent avec les salariés de Gastronome, y compris durant la phase de négociation du PSE ».

Par ailleurs, Christophe Clergeau a annoncé le soutien immédiat à 7 actions définies dans le cadre de la démarche Agir pour le sud Sarthe. Ce soutien totalise plus de 2 millions d’euros de fonds régionaux, répartis ainsi :

  • 520 000 € pour accueillir les « Transformateurs du Loir » à Pontvallain, association de 22 producteurs agricoles locaux.
  • 300 000 € pour développer l’immobilier d’entreprise afin de proposer des sites d’accueil de TPE/PME à loyers attractifs. Je pense que cette démarche est essentielle : les communautés de communes doivent toujours proposer des locaux d’entreprise vacants innovants, pour accueillir les entrepreneurs en recherche d’un site d’implantation. Les subventions publiques permettent ainsi de proposer des loyers très attractifs.
  • 830 000 € afin d’aider l’artisanat et le commerce : ces aides individuelles du dispositif ORAC (Opération de restructuration de l’artisanat et du commerce) pourront bénéficier à environ 140 artisans commerçants pour rénover leur point de vente, vitrines…
  • 200 000 € seront dédiés au dispositif 500 projets pour le territoire: « c’est un dispositif très souple pour favoriser l’économie de proximité : il pourrait par exemple être utilisé par des acteurs touristiques de la Vallée du Loir, organisés en partenariat. », a rappelé Christophe Clergeau.
  • Soutien financier à une démarche de gestion territoriale des emplois et compétences. Ceci permettra de faire coïncider la formation des salariés avec les besoins des employeurs locaux, maintenant ou dans un avenir proche.
  • Assurer la promotion économique du sud Sarthe : l’Agence régionale et Sarthe développement travailleront de concert à cette démarche pour accueillir de nouveaux fleurons industriels et de nouveaux emplois.
  • 60 000 € en faveur d’un « télécentre » au Lude : cet espace de coworking permettra d’accueillir des activités innovantes, des microprojets en devenir ou des télétravailleurs.

Je tiens évidemment à saluer cet engagement concret et chiffré de Christophe Clergeau au profit de notre territoire, au profit des projets reconnus comme prioritaires par l’ensemble des présidents de communautés de communes.

Ces annonces positives, additionnées de l’effort renouvelé des services de l’État et du Ministre Stéphane Le Foll, en faveur de la réindustrialisation du territoire, doivent nous permettre de relever la tête et d’affronter l’avenir en pleine confiance.

Usine Gastronome Luché-Pringé. Photo Le Petit Courrier L'Écho de la Vallée du Loir

Fermeture de Gastronome (Luché-Pringé) : incompréhension et soutien de Guy-Michel Chauveau

Communiqué de presse

Fermeture annoncée de Gastronome à Luché-Pringé :
Guy-Michel Chauveau témoigne de son incompréhension et apporte son soutien aux salariés

Mercredi 8 octobre 2014, La Flèche

La direction de l’entreprise Gastronome (groupe Terrena) vient d’annoncer au personnel de Luché-Pringé son projet de fermeture de l’usine. Tout l’effectif (165 salariés) du site de découpe de volaille serait menacé par cette fermeture, si aucun repreneur ne se fait connaitre.

Guy-Michel Chauveau, député de la Sarthe, souhaite d’ores et déjà apporter son soutien à l’ensemble des salariés concernés : « La fermeture ne saurait être la seule issue envisagée pour cette usine et ses salariés. Le groupe Terrena a réalisé dernièrement des investissements lourds qu’il n’a pas pris le temps d’amortir ».

Cette annonce dramatique vient aggraver un peu plus la situation de l’emploi sur le territoire du sud Sarthe : « Après les fermetures de Belipa, Candia et Harman, la défaillance de Gastronome porterait un nouveau coup à notre territoire. Des mesures exceptionnelles doivent être engagées par l’État, la Région des Pays de la Loire et le Département de la Sarthe en soutien à la sauvegarde de l’activité à Luché-Pringé ».

Cette annonce de fermeture dans une filiale de Terrena intervient dans un contexte pourtant porteur pour le groupe coopératif, classé au 15e rang international. Si le marché de la dinde connait une conjoncture défavorable, l’usine Gastronome de Luché-Pringé avait réalisé des investissements importants dernièrement afin d’honorer un contrat avec la chaîne de restaurants KFC. Par ailleurs, le groupe Terrena affiche une santé économique globale plutôt satisfaisante : en 2013, le groupe a amélioré de 52,9 % son excédent brut d’exploitation, porté à 91,7 millions d’euros.

Le député-maire de La Flèche,

Guy-Michel Chauveau

Photo : Le Petit Courrier L'Écho de la Vallée du Loir

Soutien aux salariés et au territoire face aux pertes d’emploi massives à Harman (Château-du-Loir)

Jeudi 24 avril 2014, La Flèche

La direction de la société Harman International Industries vient d’annoncer qu’elle envisage la fermeture de son usine de fabrication de haut-parleurs pour l’automobile, implantée à Château-du-Loir, dans le sud de la Sarthe.

Cette décision risque de priver d’emploi 185 salariés. Les raisons qui justifient cette fermeture demeurent floues pour le moment. L’usine et la marque sont reconnues pour la qualité et l’innovation de leurs produits, pourtant les carnets de commande ne sont pas au rendez-vous.

Guy-Michel Chauveau, député de la Sarthe, tient à apporter son soutien aux salariés touchés par cette fermeture, ainsi qu’à leurs familles : « Après les pertes d’emplois déjà subies lors du plan social de 2006 (133 suppressions) et du plan de sauvegarde de l’emploi de 2008 (135 suppressions), et en dépit d’une convention de revitalisation en cours depuis 2010, ce choix industriel tourne le dos aux efforts déjà entrepris par la direction du site et les salariés ».

Plus largement, Guy-Michel Chauveau apporte son soutien aux élus et à la population castélorienne : « J’appelle l’État et les collectivités locales (Conseil général de la Sarthe et Conseil régional des Pays de la Loire) à accélérer et à amplifier le soutien au territoire déjà mis en œuvre par le dispositif « Agir pour le sud Sarthe ». Ce territoire, qui doit déjà faire face aux fermetures massives de Belipa à Écommoy, puis de Candia au Lude, doit tout entreprendre pour conserver et développer ses fleurons industriels ».

Il revient désormais aux représentants des salariés au comité d’entreprise d’étudier la pérennité d’une activité de fabrication sur le site de Château-du-Loir et à d’éventuels repreneurs de faire connaitre leur position.

À l’échelle du département, un soutien doit également s’organiser pour faire face à la fermeture anoncée de l’usine Brose, également fournisseur de l’industrie automobile, à La Suze-sur-Sarthe.

 

Le député-maire de La Flèche,

Guy-Michel Chauveau

Table ronde à Vaas le 21 mars 2013

Mobilisés et volontaires, agissons pour le sud Sarthe !

J’étais à Vaas hier après-midi, aux côtés de Mme Debatte, secrétaire générale de Préfecture, de M. Houssin, sous-préfet de La Flèche, de Jacques Auxiette, président du Conseil régional des Pays de la Loire, de Jean-Pierre Le Scornet, vice-président du Conseil régional. En présence des conseillers régionaux et généraux, de l’ensemble des présidents de communautés de communes du Pays Vallée du Loir et des représentants consulaires, nous avons assisté à l’officialisation de la démarche régionale « Agir pour le sud Sarthe ».

J’ai rappelé l’importance que l’ensemble des partenaires soit autour de la table pour porter un projet de revitalisation, de redynamisation économique dans la vallée du Loir. Continuer la lecture

Soutien au sud Sarthe : le déclin n’est pas une fatalité

Vendredi 22 février 2013, La Flèche

Député du sud Sarthe depuis juin 2012, élu sur un territoire qui vit douloureusement les successives annonces sur le front de l’emploi (notamment Bopack, Candia, Belipa…), je me félicite de l’impulsion coordonnée du Conseil général de la Sarthe, du Conseil régional des Pays de la Loire et de l’État[1] en faveur d’un rebond économique et social.

Il faut souligner la mobilisation du Conseil régional des Pays de la Loire[2] en faveur du sud du département. L’annonce, hier, par Christophe Clergeau, 1er vice-président en charge de l’action économique, d’un plan d’intervention des Pays de la Loire sur notre territoire est une nouvelle positive et attendue. Le Conseil régional réagit favorablement à la sollicitation que j’ai adressée à Jacques Auxiette en décembre dernier, arguant des difficultés économiques rencontrées localement.

Suite à mon élection à la présidence du Pays Vallée du Loir, je m’attacherai, avec l’ensemble de communautés de communes concernées, à favoriser la redynamisation de la vie économique et sociale dans la vallée du Loir : les élus locaux de tous bords doivent s’y consacrer. Toutes les pistes, qu’elles soient présentées par les entrepreneurs, les salariés ou la société civile devront être étudiées. Le déclin de nos territoires ruraux n’est pas une fatalité, le redressement productif doit connaitre ses déclinaisons au plus proche du terrain.

Le député-maire de La Flèche,

Guy-Michel Chauveau

Fermeture annoncée du site Candia au Lude : étonnement et soutien aux salariés

Jeudi 8 novembre 2012, La Flèche

La fermeture en juin 2014 du site Candia sur la commune du Lude a été annoncée lors du comité central d’entreprise du groupe Candia ce matin à Paris. Cette fermeture va toucher directement les 192 salariés du site Ludois, ainsi que 140 salariés sur deux autres sites dans l’Allier et en Isère.

Guy-Michel CHAUVEAU, présent ce soir au Lude aux côtés des représentants des salariés et des élus locaux, a fait part de son étonnement :

« Je suis surpris par cette décision inattendue : aucun signe n’a été donné en amont par la direction du site de cette cessation brutale d’activité. Tout poussait  à croire que la santé économique de Candia n’était pas affectée : des investissements conséquents ont été entrepris par Candia ces dernières années (acquisition d’une station d’épuration dédiée) et des démarches conjointes ont été menées avec la commune du Lude sur le plan foncier pour parer à l’enclavement de l’usine au cœur de la ville. Je m’étonne donc de cette décision et j’apporte mon soutien aux salariés : il est désormais nécessaire qu’ils puissent obtenir une contrexpertise chiffrée sur la situation économique et sociale du groupe Candia. »