Archives par étiquette : La Flèche

Canton de La Flèche : Soutenir et amplifier le score de la gauche

Lundi 23 mars 2015, La Flèche
« Vous avez placé la gauche en tête du premier tour sur le canton de la Flèche en accordant votre confiance à Nadine Grelet-Certenais et Laurent Hubert.
Ils sont les mieux placés pour relayer les aspirations des habitants de La Flèche et du Pays Fléchois au conseil départemental. Déjà à l’écoute de la diversité du monde associatif, des élus locaux, et des acteurs locaux qui portent la dynamique du territoire, ils continueront d’appuyer vos initiatives. 
Lorsque la tentation du repli et du rejet est forte, il faut porter plus fort encore les messages de solidarité, d’entraide et de proximité.
Progressistes, ils porteront en Sarthe ces exigences exprimées par notre territoire à la fois rural et urbain.
Je vous invite donc à leur renouveler votre soutien et à amplifier leur score lors de ce second tour. »
Guy-Michel Chauveau, député-maire de La Flèche, président de la communauté de communes du Pays Fléchois.

 

Comice Bazouges 2013

Comice agricole : branchez-vous sur les circuits courts !

Mercredi 27 août 2014, La Flèche

En cette fin de semaine le Comice agricole du canton de La Flèche  se tiendra à La Monnerie : j’invite tous les habitants du Pays fléchois à rendre visite aux professionnels du monde agricole réunis pour ces deux journées de fête.

Au-delà de l’image traditionnelle du monde agricole, c’est une occasion unique de découvrir les multiples facettes du secteur agricole. La Vallée du Loir est emblématique de cette diversité. Éleveurs de races à viande, producteurs laitiers, horticulteurs ou forestiers, dresseurs ou moniteurs équestres, ces nombreux métiers sont implantés aux portes de notre ville, ils en façonnent le paysage. Saisissons cette opportunité pour échanger avec ces femmes et ces hommes passionnés, pour mieux connaitre leur quotidien.

Un couple d'horticulteurs fléchois, rencontré sur le marché d'Écommoy au printemps 2013, propose ses plants de laitues et tomates.

Un couple d’horticulteurs fléchois, rencontré sur le marché d’Écommoy au printemps 2013, propose ses plants de laitues et tomates.

Ce comice doit aussi être l’occasion, pour les Fléchois, de réfléchir à leurs habitudes alimentaires : depuis quelques années, les producteurs locaux redessinent les étals des métiers de bouche ou proposent leurs produits en vente directe. Le grand public trouve ainsi une alimentation de qualité, locale. Les collectivités se joignent à ces achats et permettent aux producteurs de commercialiser leur production à des tarifs concurrentiels. Les intérêts de ces circuits courts sont évidents : qualité, soutien aux filières et emplois locaux, prix, transports économisés… et un vrai lien social entre citoyens-consommateurs et citoyens-paysans. C’est tout le sens de la démarche accompagnée par le Conseil de développement de la Vallée du Loir, qui aide à la structuration de cette filière aux côtés des agriculteurs. À l’occasion de ce comice fléchois, rendons leur cet hommage.

Le député-maire de La Flèche,

Guy-Michel Chauveau

Agence postale, La Flèche, photo CC-BY par GMChauveau

Inacceptable suppression de poste : La Poste est responsable

Au bureau postal de La Flèche, La Poste évoque la baisse de fréquentation commerciale pour motiver la suppression du poste d’une assistante commerciale, affectée à l’activité bancaire (La Banque Postale). 

En dépit de ces motivations, cette suppression est inacceptable. 

En effet, la baisse d’activité commerciale sur les activités bancaires est clairement imputable à leur mauvaise gestion immobilière. Le bureau de poste Fléchois ne dispose que de très peu de places de stationnement.  La Ville de La Flèche propose depuis des années une implantation du centre de tri et de départ des tournées en zone industrielle, à la périphérie de la ville. La Poste n’a jamais envisagé cette possibilité et gâche un espace précieux en pleine ville au détriment de l’accueil des usagers.

C’est une véritable carence de La Poste que je tiens à dénoncer fermement. 

Depuis 1972, date de construction du bureau tel que nous le connaissons actuellement, la présence postale a reculé en zone rurale pendant que le bassin de chalandise de La Flèche s’étendait. Aujourd’hui l’accès en voiture à ce bureau de Poste est difficile, faute de parkings suffisants. La Poste n’a jamais voulu transformer son implantation et l’organisation de ses activités, alors même que la municipalité l’alertait à ce sujet.

Aujourd’hui, il est vraiment déplorable qu’un emploi soit en jeu par la faute de ces mauvaises options stratégiques.

Emplois d’avenir : « Un métier en main, un bagage à la clé »

Depuis le début de la semaine, la ville de La Flèche a recruté de 2 jeunes en Emplois d’avenir, au service des Fléchois. Quentin Chauvière et Pierrot Pesnel renforceront les équipes chargées de l’entretien des réseaux d’eaux potable et eaux usées. Élodie Fleuriot, qui sera recrutée le 17 juin par le CCAS, interviendra comme agent d’entretien en foyer-logement.

Comme député, j’ai participé, le 26 octobre dernier, à l’adoption de cette loi portant création des emplois d’avenir. Aujourd’hui, comme maire de La Flèche, je suis chargé du recrutement de ces jeunes. C’est une satisfaction de pouvoir leur ouvrir une période de confiance, une période de formation, un véritable tremplin pour leur vie professionnelle.

En période de crise, priorité et confiance dans la jeunesse

Ce dispositif d’emplois aidés témoigne de l’engagement des élus locaux aux côtés du gouvernement et du Président de la République pour donner la priorité à la jeunesse.

La période de crise économique et sociale que nous traversons marque nos concitoyens, les confronte à la dureté de l’environnement professionnel ; pour les jeunes cette confrontation est d’autant plus violente que très peu d’employeurs leur accordent leur chance. Les conditions de travail et d’accompagnement offertes par ces emplois d’avenir répondent à ce besoin d’autonomie affiché par les jeunes. Pierrot Pesnel a rappelé la motivation que représente pour lui la possibilité de « percevoir un salaire, être actif et devenir autonome ».

Avec ces emplois d’avenir, la Ville de La Flèche considère qu’il n’est nul besoin d’exiger une expérience professionnelle à des jeunes en début de carrière. Au contraire, nous permettons durant trois ans l’acquisition de cette expérience et nous accompagnons, par un tutorat et l’accès à la formation,  la définition d’un projet professionnel pérenne. Quentin Chauvière a d’ailleurs résumé ce principe : « à l’issue des trois ans d’expérience, j’aurai un métier en main, et un bagage à la clé ». Élodie Fleuriot, elle, formule ainsi son projet : « travailler avec les personnes âgées ». La directrice du CCAS a bien rappelé le besoin d’avoir des professionnels formés et a détaillé l’accompagnement formatif dont bénéficiera Élodie : pratique sur tous types de terrains, aide à domicile et foyers-logements, et orientation vers des diplômes ou certifications adaptés.Les deux garçons seront formés au métier de fontainier, au contact des agents en exercice. Peut-être pourront-ils saisir des opportunités de carrière comme l’ont fait avant eux d’anciens Emplois Jeunes recrutés à La Flèche. 

Objectif : 100 emplois d’avenir sur le sud Sarthe en 2013

Depuis la mise en place des emplois d’avenir, ce sont principalement les employeurs publics ou associatifs qui ont répondu présent : ils sont aidés par l’État à hauteur de 75 % du SMIC pour le recrutement de jeunes de 18 à 25 ans, peu diplômés. M. Jean-François Houssin, sous-préfet de l’arrondissement de La Flèche a rappelé les 42 emplois d’avenirs signés sur l’arrondissement et les 11 dossiers en cours de finalisation. L’objectif affiché est de recruter une centaine de jeunes en emplois d’avenir sur ce territoire d’ici à la fin de l’année.

La Mission Locale Sarthe et Loir cible les jeunes éligibles à ce dispositif et accompagne leur insertion sur le poste de travail, en lien avec le tuteur. Son directeur, M. Frank Constantin, a rappelé que 900 jeunes étaient susceptibles de bénéficier du dispositif. Pour la Mission Locale, c’est au tour des entreprises et du secteur marchand d’être sensibilisés : pour ces employeurs, l’aide de l’État s’élève à 35 % du SMIC.

Avec d’autres engagements de François Hollande, comme le contrat de génération, notre majorité prouve par l’exemple et à tous les échelons que la priorité est donnée à l’emploi et à la jeunesse.

En savoir plus sur les emplois d’avenir 

L'école Pasteur de La Flèche au Parlement des Enfants

Parlement des enfants : une classe fléchoise sélectionnée

Hier jeudi 28 mars, j’ai rendu visite aux élèves de la classe de CM2 de M. Bataille à l’école Pasteur de La Flèche. Cette classe a été sélectionnée pour représenter la 3e circonscription de la Sarthe lors de cette édition 2013 du Parlement des Enfants.

Cette visite a été l’occasion pour ces élèves de rencontrer un député, de connaitre son rôle et de découvrir, à travers mon témoignage, les rouages de l’Assemblée nationale.

Deux questions et une proposition de loi

En pratique, durant l’année scolaire consacrée à ces travaux la classe est chargée de rédiger deux questions, l’une, au Président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, et, pour l’autre, au ministre de l’Éducation nationale, Vincent Peillon. Ils ont également discuté sur une proposition de loi à soumettre à leurs ainés. Cette proposition intéressante se fait le reflet d’aspirations sociales, et qui interrogent également sur notre mode de consommation : ils souhaitent « réduire le gaspillage alimentaire des grandes surfaces en les obligeant à donner aux associations les aliments considérés comme invendables, mais toujours en parfait état de consommation ». Un jury de l’Académie des Pays de la Loire sera chargé de retenir 3 ou 4 propositions de loi. Continuer la lecture

Guichet SNCF de La Flèche : un soutien réaffirmé et la recherche de solutions

Jeudi 21 février 2013, La Flèche

Suite à l’article paru ce jour dans les colonnes du Maine Libre au sujet de la menace de fermeture qui pèse sur le guichet SNCF en gare routière de La Flèche, une mise au point s’impose quant à un prétendu manque de soutien politique.

Un soutien politique constant et réaffirmé

À de nombreuses reprises, j’ai affirmé mon soutien au maintien de ce guichet : cela semble être la seule manière de répondre aux besoins des usagers dépourvus d’accès à internet et en dehors des horaires d’ouverture d’une agence privée. Je soutiens également les démarches engagées par les membres du collectif fléchois de défense des services publics (CFDSP). La municipalité fléchoise est d’ailleurs représentée, dans ce collectif, et elle y témoigne de son engagement pour conserver un point de vente au guichet. Elle faisait partie de la délégation reçue par le vice-président du Conseil régional le 22 janvier dernier.

Une recherche de solutions pour le maintien du service rendu au public

En parallèle, la Ville de La Flèche est à l’initiative de tables-rondes techniques réunissant l’ensemble des partenaires utilisateurs de la gare routière afin d’évoquer sereinement son avenir. Ces utilisateurs sont les collectivités locales (CG 72, CG 49, Région Pays de la Loire), autorités organisatrices des lignes régulières (TIS, AnjouBus et TER) et les transporteurs par autocar qui exploitent ces lignes. Suite à une première table-ronde début janvier  2013, un second rendez-vous a été programmé durant la seconde quinzaine de mars afin que tous les partenaires puissent être présents.

Il a toujours été rappelé que les usagers, représentés par le collectif, seraient rencontrés à l’issue de ces tables-rondes pour être tenus informés des perspectives retenues. Dans ce travail de conviction auprès de la SNCF du nécessaire maintien du guichet, les efforts conjoints des membres du collectif et des élus locaux doivent être poursuivis.

Le député-maire de La Flèche,

Guy-Michel Chauveau